Corneille: Un lancement sobre après cinq ans d’absence

Il nous revient de loin, après plusieurs périples et cascades au niveau de sa carrière artistique. Il a encore cet attachement au Québec, en dépit de la réussite fulgurante de son tout nouvel album en France, maintenant certifié d’or, Corneille désire quand même ouvrir ce petit cadeau à ceux qui l’on accueilli à bras ouvert avant son ascension.

Le lancement de cet album est quelque peu passé sous silence, était-ce intentionnel ou une stratégie de marketing? Car très peu on eu la puce à l’oreille de celui-ci. Possiblement en voulant conserver la même tiédeur que la campagne médiatique entourant ce lancement, Corneille nous est arrivé sur scène d’une timidité palpable. Est-ce cette longue absence qui a refroidi sa fougue?

Les insérables titres de ce nouveau recueil signé de part et d’autre par Marco Volcy, nous a été dévoilé doucement le 29 mars dernier au théâtre Corona. Effectivement on pouvait sentir la nouvelle adaptation des sonorités, dans lesquels il a pris soin de quand même maintenir sa signature unique. Plusieurs collaborations y figurent, dont avec La Fouine, Lokua Kanza, Soprano et sans oublié sa tendre moitié et associé d’affaire Sofia De Medeiros qui a cosigné exactement six textes de l’album. Le contenu semble assez lourd pour ce hissé en tête des bilboard, cependant sa performance nous a laissé perplexe et timidement déçu.

Corneille, nous mentionne que « Les inséparables » lui a été inspiré par son identité multiple, né en Allemagne, forcé de migré au Rwanda, début de carrière en France et évolution au Québec. Est-il en crise identitaire ou c’est sa nouvelle identité française qui lui fait oublier le vrai engouement des fans québécois à son égard. Le 29 mars dernier lors de ce lancement sobre Corneille était loin de nous, ce sent-il de nouveau seul au monde? Notre seul réconfort était le dynamisme électrisant de son band, qui avec Marco Volcy aux claviers assurait un tempo raisonnable. Comme plusieurs nous avons fantasmé de le revoir, cependant nos attentes étaient-telles réalistes?

À mon humble avis Corneille devra faire preuve de plus d’innovation et de pirouette vocale pour de nouveau nous surprendre voir nous envoûter comme jadis.

Djimy Délices

Photo: Marc Young / Huffingtonpost.ca.

One Comment

  • Antoine Beaulieu dit :

    L’album de Corneille est une merveille! On y entend des duos magiques (autant Au bout de nos peines avec Soprano que Des pères, des hommes et des frères avec La Fouine) que des pièces plus douces (Tout ce que tu pourras est magique!)! Je pourrais continuer encore longtemps parler de chaque chanson tellement j’ai aimé l’album. mais je vous laisse le découvrir! Merci Corneille pour cet album!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.