Photo: Delphine Jung

Le retour de Birdy Nam Nam version beta

Samedi 19 mars, les Français du groupe électro Birdy Nam Nam ont fait leur grand retour sur scène à l’Olympia de Montréal, après cinq ans d’absence. Le quatuor devenu trio depuis le départ de DJ Pone a envoyé du lourd pendant presque 2h de live, laissant découvrir les morceaux de leur prochain album, Dance or Die. Mais le public va devoir se faire à une nouvelle ère…

Photo: Delphine Jung

Photo: Delphine Jung

La scène a été chauffée à blanc par DJ Noyl et Fonkyson en début de soirée. Puis, vers minuit, le trio arrive sous les applaudissements d’une salle pourtant pas entièrement pleine. Le début du show met la barre haute pour la suite. Un coup de massue pour le public qui n’a pas prévu une entrée en matière aussi tonitruante mais qui n’en n’attendait sûrement pas moins de Little Mike, DJ Need et Crazy B. Le ton est donné. La plupart des morceaux sont donc inédits et permettent aux amateurs de découvrir en avant première un album que le groupe souhaite distribuer gratuitement sur les plateformes commerciales.

Pourtant, certains semblent déçus. « Birdy, ce n’est plus ce que c’était », déplore un fan. La version modernisée de The Parachute Ending passe plutôt bien, mais celle du célèbre Abbesses a de quoi décevoir un peu. La patte de DJ Pone manque parfois et la venue sur scène d’un collaborateur, avec sa voix vocodée, ne transcende pas. Mais le groupe remplit sa part du contrat, car au pied de la scène du Petit Olympia, le public est en transe, électrisé par la prestation.

Dans une entrevue donnée dernièrement, Little Mike avait promis un show différent, avec un côté plus solaire et funky. Les champions du monde DMC de 2002 ont donc un peu laissé de côté leurs accents jazzy, remplacés par des notes plus hip-hop. Une page se tourne définitivement pour Birdy Nam Nam qui n’a de loin pas perdu l’énergie des premiers concerts mais qui cherche encore ses nouvelles marques. En tout cas, le groupe affirme que le nouvel album, Dance or die, devrait sortir d’ici mai ou juin. Le pari est risqué (à en croire le titre de ce dernier opus), et c’est les fans qui trancheront.

Sharing is caring!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *