GO-16-17-Site-Top-Jeune-Fille-v2

Manifeste de la jeune fille, une pièce criant de vérité!

C’est mercredi dernier, le 25 janvier 2017, qu’a eu lieu la première médiatique de la pièce Manifeste de la jeune fille. Comme aller au théâtre rime avec surprise, je ne savais pas trop à quoi m’attendre en allant voir la pièce. Le premier mot qui me vint à l’esprit en voyant le titre de la pièce fut nul autre que: Révolution! Je n’avais pas tout à fait tort. Je vous recommande cette pièce, car non seulement elle nous amène à nous poser des questions sur le monde dans lequel nous vivons, mais elle nous fait également vivre à fond l’essence même du théâtre expérimental.

UNE MISE EN SCÈNE CAPTIVANTE

De prime abord, en apercevant la scène, ma réaction fut de me dire qu’on me présentera une pièce majoritairement féminine. Je me suis vite remise en question lorsque j’ai vu des personnages hommes comme femmes défiler vêtus de costumes autant flamboyants qu’absurdes. Pour nous plonger davantage dans ce monde dirigé par le paraître et la consommation, le metteur en scène a su mettre de l’avant la technologie; nous transportant directement dans un atmosphère complètement représentatif de notre société. Des mots significatifs et importants apparaissent à des moments clé de la pièce. Alors que les acteurs se changent pour souligner davantage le monde capitaliste dans lequel nous vivons, plusieurs propos puissants ne cessent d’amener le public à se remettre en question sur notre réalité.  

 

GO-16-17-Manifeste-©-Caroline-Laberge_01

UNE SCÈNE MALAISANTE
Je dois avouer avoir été choquée, voire déstabilisée par l’une des scènes présentées dans la pièce. Je ne parvenais pas à comprendre ce qui me dérangeait réellement: le fait de voir un casting totalement homogène personnifier un stéréotype sans profondeur ou le fait de ne pas comprendre la pertinence de présenter cette scène. Les comédiens incarnent tous des membres d’un groupe terroriste. Je crois avoir eu de la difficulté à suivre, car je ne voyais pas nécessairement le message qu’il tentait de partager avec le public. Le tout étant en plus de surface. Cela étant dit, je suis ouverte à toute discussion en lien avec cette dernière.

GO-16-17-Manifeste-©-Caroline-Laberge_07

DES RÉPÉTITIONS SIGNIFICATIVES
Plusieurs fois dans la pièce, les sept personnages paradent devant le public, et expriment leur état d’âme de manière très superficielle et puant le mensonge. C’est ainsi que tous se retrouvent à avoir la même réflexion quant à comment ils se sentent. Quoique celle-ci est présentée à la blague, il serait hypocrite de ne pas assumer que cette vérité frappe et nous concerne tous. En effet, en tant qu’audience nous pouvons réellement nous y reconnaître. Combien de fois avez-vous répondu ‘ça va’ lorsqu’on vous a demandé comment vous alliez, alors qu’en réalité vous ressentiez totalement le contraire? Manifeste de la jeune fille nous rappelle, avec ironie, mais sans pitié, le monde désolant dans lequel nous coexistons.

GO-16-17-Manifeste-©-Caroline-Laberge_13

Mise en scène par: Olivier Choinière

Interprété par: Marc Beaupré + Stéphane Crête + Maude Guérin + Emmanuelle Lussier-Martinez+ Joanie Martel + Monique Miller + Gilles Renaud

À L’Espace GO, jusqu’au 18 février 2017

Sharing is caring!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *