Critique

Musique du Monde à Mundial Montréal

15 Novembre 2012 – Montréal. Jeudi dernier à l’Astral a eu lieu la 3e journée du festival Mundial Montréal. L’ambiance multi-culturelle est toujours présente, avec des performances de Nomadic Massive, H’sao, et Patricia Cano.

La soirée débute avec Nomadic Massive, qui performe 5 chansons avec beaucoup d’énergie (même trop). La prestation est ponctuée de gestuelles, de mimiques, de poses, qui manquent de naturel. C’était trop calculé, la connection avec le public semblait difficile. Le son percutait les oreilles et ne permettait pas d’entendre les paroles. Vous ai-je déjà dit que je suis une fille de paroles? J’aime entendre les textes écrits, et que les chansons racontent des histoires. Un texte recherché ajouté à une mélodie entraînante donne une combinaison gagnante! Il était impossible de saisir les paroles bien que la plupart étaient en langues avec lesquelles je ne suis pas à l’aise (mélange d’arabe, d’espagnol et autres). J’ai donc été très stimulée mais déçue par ce premier groupe.

Ensuite est venue le groupe H’sao composé de 3 frères et de 2 amis d’enfance. Composition qui peut souvent tourner au vinaigre, mais qui semble bien fonctionner pour eux. On voit tout de suite leur joie de vivre, la bonne entente qui règne entre eux. Ils commencent par une chanson A cappella qui met en valeur leur talent. Leur prestation varie entre les chants traditionnels africains et des mélodies plus enjouées et rythmées. À partir de la 3e chanson La vie est belle, (je sais) l’Astral s’est transformée. Les gens ne tiennent plus en place, ça danse, crie, tape des mains! J’ai adoré voir les membres du groupe danser sur des rythmes endiablés! Curieusement, il n’y a pas beaucoup de paroles, la même phrase est essentiellement répétée, en français et en anglais. Ça ne dérange personne car la musique est enivrante: le tambour, la guitare, la batterie, les percussions mêlés à l’harmonie qui règne, donne la combinaison parfaite pour se laisser entraîner dans un autre monde. Pour vous donner un exemple, une fille de la salle se lève d’un coup et monte sur scène pour nous montrer ses talents de danseuse (je crois qu’elle est proche avec les membres du groupe). On l’accueille à bras ouverts et l’applaudit. Après cette performance explosive, le public est fébrile et accommodant a tout ce qui suit!

Mon coup de coeur de la soirée est Patricia Cano. Sa voix douce, veloutée, puissante et mordante, ne laisse personne indifférent! Patricia nous présente des pièces de son album « This is the new world » sorti en 2009. Fière de ses origines péruviennes, elle rend hommage à ces ancêtres avec la chanson Ica. Elle poursuit avec Illusion, qui a une cadence ralentie tout en restant entraînante. Je suis intriguée, transportée. Amazonie est une chanson qui me touche énormément. Patricia chante l’histoire de sa grand-mère qui a traversé la jungle amazonienne avec sa famille afin d’assurer leur protection d’une situation politique difficile. Les émotions sont palpables chez Patricia ainsi que dans la salle. El payande parle de l’expérience d’une esclave. Le rythme est très lent ce qui ajoute du poids, et même un ton tragique à la performance. Patricia est solide dans son interprétation, on remarque la puissance et le contrôle qu’elle exerce sur sa voix. Elle termine son segment avec Toro Mata chanson folk Afro-péruvienne, très populaire. Encore une fois, elle excelle et ensorcelle le public!

Je félicite Mundial Montréal pour la sélection des artistes présentés. Ça vaut la peine de s’y rendre même si ce n’est que pour découvrir de nouveaux artistes. Des perles rares seront peut-être au rendez-vous!

Pour vivre la soirée en images, je vous invite à consulter le dossier de Manoucheka Lorgis dont le titre est Photos: Nomadic Massive, H’sao et Patricia Cano à Mundial Montréal 2012. Voici le lien direct: http://wp.me/p1qekr-39G.

Nicoleta Stoodley

Share this:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.