Revue: La Première Étoile

La Première Étoile (2008) de Lucien Jean-Baptiste présenté lors du Festival Fondu au Noir du 1er au 25 février 2012, au Cinéma ONF.

Léger digestif, une comédie agréable parsemée de gages hilarants. Merveilleuse mise en scènes, les acteurs semblent avoir été méticuleusement sélectionnés. Je le recommande fortement pour les petites familles reconstituées qui forment la grande majorités des foyers nord-américains.

Ce film apporte dans un contexte humoristique des questionnements d’actualités sur la dualité dans les couples mixtes par ricochet les nouvelles familles qu’ils forment aujourd’hui. Entre dilemmes, nouvelles valeurs, exemple masculin, le réalisateur en fait un petit survol intéressant. Malgré certain de mes désaccords concernant la perpétuation au grand écran du cliché de l’homme noir, pauvre sans aucun boulot et très peu d’estime pour lui-même, l’humour allège ce paradigme maintenant empirique. Cette réalisation affiche un bel effort de justification de la dépression de certain de nos confrères. Par contre, étant une production européenne plusieurs des éléments apporté sont loin de la réalité nord-américaine ou le racisme et l’émancipation des noirs est plus flagrante. Les sublimes prises de vues des Alpes sont non négligeables et proposent un joli voyage pittoresque de cette région.

Une petite famille mixte dont le père est antillais décide sans un sous d’amener sa famille faire du ski dans les alpes françaises, et voilà où le périple commence. Le tout ce clôture par une famille qui malgré les embûches, le racisme et le dédain de certains parvient à ce retrouver, et solidifier le noyau familial. Ce film est un bon digestif humoristique, à voir !!!! Je donne 7/10.

Djimy Rouzard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.