Lawrence Hill présente AMINATA dans le cadre du Mois de l’Histoire des Noirs

C’est dans une ambiance feutrée et intimiste, où l’encens et les épices parfumaient la pièce, qu’a eu lieu mercredi 23 février 2011, la présentation de « Aminata« , la version française du livre « The Book of Negroes« , de l’écrivain Lawrence Hill.

Présenté dans le cadre du Mois de l’Histoire des Noirs, c’est au coeur de La Maison de l’Afrique que la première lecture, en français, de cet ouvrage brillant et attachant c’est déroulé. La Maison de l’Afrique, qui aurait pu imaginer meilleur endroit pour nous laisser emporter par le récit de l’héroïne du livre Aminata Diallo.

Aminata, c’est l’histoire d’une jeune fille de onze ans, arrachée à sa terre natale l’Afrique, pour être envoyée en Caroline du Sud comme esclave. C’est avec passion, et une curiosité non moindre, que l’on s’invite dans l’intimité de cette jeune héroïne, qui à travers ses récits, nous fait partager ses aventures la menant jusqu’à la liberté. De son départ, de Bayo, son village de naissance, à sa traversée sur un Négrier enchainée à une caravane d’esclaves ; jusqu’à son chemin vers la liberté dans un monde hostile à sa couleur et à son sexe, c’est une Aminata forte, courageuse que nous découvrons au fil des pages. Lawrence Hill aime décrire son héroïne comme « un symbole d’une lutte de tous les instants pour la dignité et l’égalité« .

Nait d’une union mixe, un père noir et une mère blanche, Lawrence Hill a grandi à Toronto. Influencé par le travail de ses parents en faveur du mouvement des Droits de l’Homme, c’est aujourd’hui un homme et un auteur engagé, qui aime aborder les thèmes de l’appartenance et de l’identité. À l’âge de 19 ans, dans une quête de découverte identitaire, Lawrence Hill s’engage comme bénévole, et va au cours de trois mandats en Afrique, apporter son aide et son soutien dans une lutte qui lui tient à coeur, celle du respect des Droits fondamentaux. Il dit à ce sujet : « Mes expériences de volontaire en Afrique de l’Ouest avec Carrefour Canadien International, m’ont changés pour toujours. Elles m’ont permis de découvrir l’Afrique dans tout ce qu’elle a de plus humain et je puise une grande partie de mon inspiration dans ces expériences« .

Gagnant de nombreux prix, dont le Canada Reads de la CBC et le Commonwealth Writers’ Prize, ce roman s’est déjà écoulé dans sa version originale à plus de 500 000 exemplaires au Canada.

FunKeishaDelic!

 

Et pour approfondir votre connaissance de l’auteur… lisez aussi :

– The Book of Negroes, HarperCollins Canada, Toronto, 2007
– The Deserter’s Tale: The Story of an Ordinary Soldier Who Walked Away from the War in Iraq, House of Anansi Press, Toronto, 2007

– Black Berry, Sweet Juice: On Being Black and White in Canada, HarperCollins Canada, Toronto, 2001

– Any Known Blood, HarperCollins Canada, Toronto, 1997

– Women of Vision: The Story of the Canadian Negro Women’s Association, Umbrella Press, Toronto, 1996
– Trials and Triumphs: The Story of African-Canadians, Umbrella Press, Toronto, 1993

– Some Great Thing, Turnstone Press, Winnipeg, 1992

Films :

– Seeking Salvation: A History of the Black Church in Canada, Travesty Productions, Toronto (2004). (Winner of 2005 American Wilbur Award for best national television documentary)

FunKeishaDelic!


  • « The Book of Negroes » (le Registre des Nègres), est un authentique registre, et un des plus important document de l’histoire retraçant l’immigration des Afro-Américains vers la Nouvelle-Écosse, et des esclaves en fuites reconduits vers leur « maîtres ». Ce document contient les noms et les descriptions de 3000 loyalistes noirs qui ont embarqués à Manhattan sur des bateaux à destination de la Nouvelle Écosse après la guerre de l’Indépendance Américaine. Bien qu’établit au même moment, il existe deux versions de ce document, une de l’armée britannique (le document présenté ci-dessus), et la seconde de l’armée américaine.

 

2 Comments

Répondre à Limba Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.