Événement

Osheaga 2011 selon le Lounge Urbain

En effet, comme tous les médias le disent et l’écrivent, la dernière édition du Festival de musique et arts Osheaga a battu un record avec plus de 80 000 individus, incluant les mélomanes et les fêtards. Bien sûr, parce que certains viennent pour la musique et d’autres y trouvent une occasion pour faire la fête (à fond!). En journée, l’atmosphère a été festive, animée, énergique et en soirée l’ambiance était similaire, mais aussi bien arrosée…

Peu importe la motivation, le Festival a assuré, surtout au niveau des performances musicales et de l’animation. Tout d’abord, il faut dire que la sélection des artistes était attrayante. Il y a la petite, mais Grande artiste, Janelle Monae, qui a été fidèle à elle-même et a donné une performance tout à fait extraordinaire et vivante à l’aide de ses musiciens, ses choristes, ses danseurs et sa marque de commerce; le blanc et le noir sur toute la scène. Belle séléction des organisateurs de l’évènement que je tiens à féliciter, car Janelle Monae est une artiste de talent qui mérite de se faire connaitre et qui sort du lot. La star tant attendue, Eminem, a attirée une foule immense. De plus, l’hommage rendu au défunt chanteur, Nate Dogg, a bien été reçu et acclamé par les spectateurs. Quant à DJ Cosmo, il en a mis plein les oreilles cette même soirée. En ce qui concerne DâM Funk, la scène du Piknic Electronik était parfaitement choisie pour jouer ses musiques. Le style et la musique du DJ californien se mariaient parfaitement avec l’ambiance, la température ensoleillée et la piste. Quant à Lupe Fiasco, on a pu constater en direct son virage de hip hop à Rap/Rock, qui est d’ailleurs bien exécuté et très apprécié. Il a su, d’autant plus, aviver la foule avec la chanson « Everyone nose (All the girls standing in the line for the bathroom)  » du groupe N.E.R.D qui était tout à fait approprié pour l’évènement. Du côté de la scène des arbres et de la scène verte, l’ambiance était zen, on aurait dit Woodstock, version montréalaise. Super!

En résumé, l’édition 2011 du Festival Osheaga en a mis plein la vue de par sa foule et plein les oreilles de par sa sélection d’artistes, notamment SIA, Midway State, Cypress Hill, Malajube, Ratatat, Lights et Karkwa. Il faut mentionner que l’ouverture à d’autres genres de musiques attire encore plus d’individus et rend ce festival musical d’autant plus intéressant!

La Cosmopolite

Share this:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.