Critique : IAM aux Francofolies de Montréal

Revenons sur l’un des événements majeurs de la scène urbaine de cette 25ème édition des Francofolies, le concert de IAM qui a eu lieu hier, mardi 18 juin 2013 au Métropolis de Montréal.

Quelques kilos plus tard, mais toujours aussi pêchus, et un flow qui n’a pas pris une ride, c’est sourire aux lèvres et acclamés par un public en délire que le groupe a fait son entrée sur scène 15 ans après son premier passage dans la métropole. Quinze ans, soit plus d’une décennie que le public montréalais n’avait pas goûter à la fièvre marseillaise, et autant vous dire que Montréal était en branle bas de combat pour la venue du groupe.

Le sol a tremblé et les murs ont transpirés hier pendant les 1h45 de show du légendaire groupe de rap français, IAM. Un concert donné à guichet fermé, où le groupe originaire de Marseille était venu présenter quelques extraits de son nouvel et sixième opus, «Art Martiens», signé sur le précurseur label Hip-Hop, DefJam.

Pour le plus grand plaisir des enfants des 90’s et les amoureux du rap français réunis hier soir, IAM nous a fait voyager entre deux de ses plus gros succès, les albums «L’École du Micro d’Argent» et «Arts Martiens». Le bal s’ouvre avec «Debout les Braves», une bonne entrée en matière à laquelle le public a répondu présent.

Entre les titres maintenant devenus mythique, comme «Je danse le MIA», «Petit Frère», «Independenza» ou encore «Bad Boys de Marseille», c’est dans une ambiance des plus électrique que le public reprenait en coeur, jusqu’à en perdre la voix, les paroles de ces classiques.

Pari réussi, IAM prouve une fois de plus qu’ils sont là et bien là, et que les tontons du rap ont toujours leur place dans l’arène du rap français. Et c’est avec des titres comme  «Les raisons de la Colère» ou «Notre Dame Vieille», qu’ils le prouvent.

Pas un, mais deux rappels sous une pluie, que dis-je, un tonnerre d’applaudissements, qui se sont conclus par «L’Empire du Côté Obscur» et le titre qui selon moi est le plus représentatif du succès et du conscientisme du groupe, «Demain c’est loin», repris A cappella pour l’occasion.

Quelques mots de remerciements plus loin et un message aux organisateurs, «notre plus grand souhait serait de venir jouer gratuit… alors mettez leur la pression», ce qui a été un show mythique, c’est achevé.

Les oreilles remplies de bon sons, et le corps empli d’une nouvelle énergie, j’ai à mon tour quitté la salle avec l’espoir de les accueillir sur la grande Place des Arts lors de leur prochain passage.

KeepHipHopAlive… FunKeishaDelic.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.