L’Écume des jours

La jeunesse, la beauté, l’amour, la romance, l’insouciance, la fortune. Que faire lorsque la maladie vient bouleverser tout notre univers?

Ce mois-ci, je vous parle de L’Écume des jours, un livre écrit par Boris Vian.  Ce roman met en relief la fragilité des choses, leurs côtés éphémères. Au tout début du roman, nous sommes exposés à la vie d’un jeune homme fortuné. Colin a vingt-deux ans, habite un appartement lumineux, a un chef cuisinier distingué (Nicolas), un ami intellectuel (Chick) qui adore lire Jean-Sol Partre, et une petite souris attentive et affectueuse. Le jazz occupe une place omniprésente dans le roman. Il s’agit même d’un personnage principal, car plus l’histoire avance, plus sa présence se fait sentir. Elle devient même indispensable. Colin, a un pianocktail qui lui permet de faire des boissons alcoolisées en jouant des pièces de jazz (instrument d’une importance incontestable vous l’admettrez!)

Le côté fascinant du roman est la bataille entre le bien et le mal. La lumière et la noirceur. Ce contraste est très présent et bien représenté autant au sens littéral que figuratif. Les émotions sont légères, positives quand l’histoire commence. Colin est riche, confiant, n’a pas besoin de travailler, il est centré sur son apparence et son besoin de séduire. Dans ce contexte la description de l’appartement fait rêver. Celui-ci est spacieux, lumineux, chaleureux et accueillant. Nicolas, le cuisinier personnel de Colin, cuisine des plats sophistiqués, des recettes de Gouffé, cuisinier de grande renommée. L’opulence et l’abondance sont au rendez-vous. Un virage à 180 degrés survient lorsque l’amour entre en scène. Alise la cousine de Nicolas, tombe amoureuse de Chick. Colin devient jaloux et cherche l’amour à son tour. Il rencontre Chloé et tombe amoureux d’elle. Elle l’aime aussi. Malheureusement, dans ce cas-ci « love does NOT conquer all ». Le mariage vient plutôt tout gâcher. Un plateau sombre se dresse, et les circonstances empirent de jour en jour, malgré le combat mené par Colin.

En prenant du recul, on réalise que nous avons affaire à une histoire d’amour plutôt déprimante. La partie la plus longue du récit fait état de la malchance qui s’acharne sur Chloé, Colin et tous les autres personnages. Alors qu’est-ce qui fait le charme du roman? L’humour! Celui-ci est à la fois cynique, absurde, rude, franc. Second point fort, l’écriture. Celle-ci est tellement imagée, ponctuée d’hyperboles, de métaphores, de jeux de mots, qu’on a l’impression d’être dans un rêve, ou dans la tête d’une autre personne-celle de Boris Vian.

Aussi enchantant qu’il soit, L’écume des jours fait parfois preuve de beaucoup trop de fantaisies qui peuvent exaspérer. L’insouciance des personnages, la naïveté des héroïnes (l’aspect le plus irritant selon moi), frôle souvent le ridicule. Comme Chloé, la copine de Colin, qui a une personnalité passive. Elle est une jeune fille gâtée qui n’a pas les pieds sur terre. Elle manque de substance et de profondeur. Ce manque est visible chez chaque personnage féminin. Les hommes quant à eux sont vaillants, protecteurs, coureurs de jupons, et passionnés. Les rôles féminins sont blêmes, et démontrent une féminité sans force. Ne vous attendez pas à des héroïnes qui se prennent en main, ou qui prennent leur destin en charge. Elles manquent de relief, de texture, de caractère. Le rôle de la femme est limité à deux extrêmes. D’un côté, il est passif, superficiel, attaché aux apparences, ce qui le rend faible, et de l’autre, complètement hystérique n’ayant aucun contrôle sur ses pulsions, mais démontrant une certaine force. Est-ce un reflet des relations amoureuses vécues par Boris Vian? Était-ce sa vision des femmes? On pourrait comparer ce roman a une histoire de Cendrillon avec une fin à la Freddy Krueger!

L’ adaptation cinématographique du roman est présentée sur nos grands écrans depuis le 28 juin 2013. Michel Gondry saura t’il rendre la magie du roman tout en lui restant fidèle? Audrey Tautou, une actrice dont j’apprécie le répertoire, saura t’elle insuffler vie au personnage de Chloé? Ça reste à voir… Bonne lecture et bon visionnement!

Le roman disponible dans la plupart des librairies.

Bande annonce du film:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.