L’Experience : M.I.A au Métropolis

10255991_860178627332020_2666934268488156261_n

Une explosion visuelle et sonore, le dernier concert de M.I.A. était l’expérience sensorielle de l’année!

La foule était bourdonnante et agitée comme des enfants surexcités en route pour Disneyland. Là où il manquait d’espace, nous y retrouvions des sourires partagés entre inconnu et de l’anticipation à revendre. La soirée s’avançait et l’émotion montait. La chaleur ambiante était de quoi cuire un rôti mais je m’obstinais à garder mon gilet de peur de m’être sous habiller. La salle était parsemée de magnifique parure, excentrique et originale, digne des fans de Maya.

11

1

Après ce qui semblait être une éternité, l’artiste d’ouverture Suédoise Elliphant se présenta sur scène. Pas trop familière avec son, j’étais un peu dubitative mais j’ai su apprécier une chanson ou deux, me laissant emporter par la nonchalance ambiante.

111
Une détonation éclatante d’électro vibra à travers le Métropolis annonçant l’arriver tant attendu de l’artiste de l’heure. Notre chanteuse militante révérée était finalement parmi nous. Le crescendo sonore puissant déclencher par son DJ étouffait mes cris ardant qui s’entremêlaient à ceux des plus vaillants. Le combat ultime débutât, comme dans tout bon concert, nous devions nous battre contre le « flow » de gens frustrés pour se sécuriser une place au plus proche de la scène, plus proche de la déesse.

1111
La foule démente et fidèle comme tout, joignait M.I.A. mot pour mot, pas de danse pour pas de danse. Alors que la soirée s’avançait, un des moments culminants saurait ce faire documenter et partager par presque tout propriétaire de cellulaire en salle. À l’étonnement et quasi-horreur de plusieurs, une petit gamine, pas plus de quatre ou cinq ans, se retrouvait parmi la foule endiablée. M.I.A. repérant la jeune mère et la petite, les interpela sur scène par crainte pour la sécurité et santé auditive de sa plus jeune fan.

10171898_860178410665375_3178675238706463150_n
Avant de clôturer la soirée elle invita une bonne portion féminine de l’audience à se joindre à elle sur scène pour sa performance de « Boyz ». J’avais réussis de justesse à m’esquiver du torrent violent de filles animées qui se propulsait pour l’opportunité de danser sur scène en appréciant le tout de la « sureté » de la foule.

10313569_860178490665367_1364369615154440074_n

En rentrant à la maison épuisée et quasi-sourde, j’étais initialement tenté de simplement résumer ce soir sur mon status Facebook qu’en quelques mots :

« A sea of White girls in bindis, a pre-schooler on stage and the glory that is M.I.A. …
Best show ever. »

Pour ceux qui n’ont pas pu y être, je vous laisse avec les « highlights » de la soirée dans la vidéo ci-dessous.

Enjoy!

Photo Cred: Mariel Rosenbluth.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.