Culture

« 30 degrés couleur » en ouverture du festival Vues d’Afrique

C’est accueillie par les vibrations des djembés que j’ai pénétré dans l’enceinte du Cinéma Impérial vendredi 27 avril 2012. Les murs recouverts de velours rouge, créant ainsi une ambiance intimiste et feutrée ; l’encens et les tenues traditionnelles, tout était réuni pour nous entrainer dans ce tourbillon cinématographique caraibo-africain. Tout le gratin était présent… Madame la Ministre de l’immigration et des Communautés Culturelles, Kathleen Weil, la grande journaliste Francine Grimaldi… et moi bien sur, pour représenter dignement et fièrement Lounge Urbain! Tous les amoureux de l’Afrique et de la Caraïbe était réunis pour célèbrer cette nouvelle édition, avec en ouverture de bal, la diffusion du film 30 degrés couleur!

Un film qui a mis un peu plus de deux heures avant d’être diffusé… Diverses représentations et discours nous ont été servis par l’organisation et les commanditaires du festival en guise d’apéritif! Un spectacle de danse présenté par les élèves du Collège Sainte-Anne, deux titres fredonnés par la chanteuse Joyce DeVibe, pour finir avec les discours de Madame la Ministre et de la Directrice Générale du festival, Géraldine Lechêne. Une « première partie« , que j’ai trouvé pour ma part un peu trop longue, mais malgré une organisation parfois bancale, où les entre-scènes avaient des allures de sketch, nous avons découvert avec bonheur, la comédie 30 degrés couleur. Se déroulant en Martinique, cette comédie farfelue touche un sujet où plusieurs d’entre nous pourrait se retrouver. L’histoire d’un « immigrant » de retour au pays.

En effet, 30 degrés couleur, c’est l’histoire de Patrick de retour sur son île natale, la Martinique, après 30 ans d’absence. Historien brillant et reconnu en France, il mène une vie confortable loin de tout les tracas de la vie locale. À l’annonce de la mort de sa mère il se voit dans l’obligation de retourner sur cette île qu’il a tant essayer de bannir de son esprit. Le carnaval bat son plein, et c’est dans ce tourbillon carnavalesque que son aventure va commencer. Accueilli par son meilleur ami d’enfance, Zamba, déguisé en drag queen, son premier contact va quelque peu le refroidir. Pendant 3 jours, ce noir devenu blanc à l’intérieur, va tenter de renouer avec ses racines, et de retisser des liens avec sa famille qu’il n’avait pas revu depuis toutes ces longues années.

Non pas peu fière que le film fut tourné sur mon île, où des superbes rencontres faites ce jour là, c’est un sourire accroché aux lèvres que je suis sorti de la séance. Un film drôle et touchant qui sera rediffusé le vendredi 4 et le dimanche 6 mai au Cinéma Excentris, 30 degrés couleur est un film que je vous invite vivement à aller regarder.

FunKeishaDelic!!

Share this:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.