igloo

L’igloofest fête ses 10 ans et promet du lourd

La programmation de la dixième édition de l’Igloofest (14 janvier au 6 février 2016) a été révélée jeudi, 3 décembre. Au programme: Paul Kalkbrenner, Bonobo ou encore Michael Mayer. Une chose est sûre, il y aura de quoi se réchauffer sur la piste. On se souvient tous de l’édition de l’année dernière…

Miguel Legault

Photo Miguel Legault

Miguel Legault

Photo Miguel Legault

Miguel Legault

Photo Miguel Legault

Mais cette année, c’est « la meilleure programmation de son histoire »… En tout cas, c’est ce que promet l’Igloofest aux Montréalais pour sa dixième édition. Nicolas Cournoyer, directeur général de l’événement, explique : « Depuis sa création en 2007, le site d’Igloofest n’a cessé d’évoluer pour bonifier l’expérience des festivaliers et pour répondre à la croissance de l’événement. Cette fois-ci, c’est différent. On tenait à marquer le coup, le site en entier sera à redécouvrir ». Le festival fait donc peau neuve en réorganisant le site installé sur le quai Jacques-Cartier, au Vieux port. Les organisateurs promettent deux scènes ludiques et interactives et une flopée d’artistes mondialement connus sur la scène électro.

Michel Quintal, directeur de la programmation et co-fondateur du festival explique: « J’ai réussi à convaincre l’équipe et nos partenaires qu’on devait investir plus en terme de budget pour cette édition. Le budget a donc augmenté de 25% ». Il s’élève cette année à 3 millions de $. Le résultat: Paul Kalkbrenner, baron de l’électro berlinois, Bonobo, Michael Mayer, la DJ new yorkaise Gina Turner, le français Rone, le révisionniste Brodinski ou encore Dave Clarke seront présents. « C’est un travail de longue haleine. Je vais beaucoup dans d’autres festivals où je peux rencontrer les agents des artistes pour établir un premier contact. Au début, ce n’est jamais facile, mais les vidéos et le bouche à oreille arrive à les convaincre », assure Michel Quintal. Les artistes sont parfois inquiets quant au déroulement, il faut dire que les températures extrêmes de l’hiver québécois ont de quoi faire peur, « mais nous mettons tout en place pour qu’ils soient bien au chaud sur scène », assure le directeur de la programmation, en lâchant un large sourire.
L’équipe songe même à lancer une édition en Europe de l’Est: « En Pologne, ce serait vraiment bien. On avait pensé à Boston, mais il n’y fait pas assez froid ». Car c’est bien le froid, la marque de fabrique de l’Igloofest, en plus de sa programmation alléchante.

Douze soirées musicales sont donc prévues et les billets sont déjà en vente. Les organisateurs attendent en moyenne 7000 personnes par soir. Michel Quintal nous a d’ailleurs fait par de ses coups de coeur à ne manquer sous aucun prétexte: « J’ai pu voir Siriusmodeselektor en live, j’étais flabbergasté, j’avais la bouche ouverte pendant tout le concert. On connaît tous Modeselektor mais Siriusmodeselektor vaut vraiment le détour ». Côté scène locale, mention spéciale pour Lunice et Black Tiger Sex Machine.

Pour toutes les infos, rendez vous ici !
Et pour vous mettre l’eau à la bouche, une petite sélection:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *