Critique

Fro, une nouvelle révolution tranquille

Mes amis lounger bienvenue! Depuis plus de 2 ans la Fondation Fro s’intéresse à l’héritage noir en utilisant comme outils les cheveux pour conscientiser la communauté noire à s’intéresser plus à notre patrimoine à notre culture et notre histoire et depuis la Fondation Fro promets plus que jamais à nous faire découvrir la culture noire sur tous les angles, les discussions ne se porte plus sur nos identités mais bien de nos origines de nôtres histoires de l’esclavage américaine-nord-américaine jusqu’à  la ségrégation au États-Unis qui ébranlât notre histoire est parmi ces rencontres des conférenciers, des musiciens, à leur manière révolutionne le monde à partir de leur intérêt à parler de notre histoire.

Jour 1 : le 5 Février débuta les festivités de Festival Fro l’exposition intitulé le 4e mure a pu promouvoir des artistes visuel que nous connaissons comme Malicious,   lamin Magnus, Mohamed et bien d’autres ont peu nous démontré leurs talents dans cette expos ainsi que fanny aisha qui était notre peintre attitré pour  la soirée. On a pu compter sur la présence de l’honorable Michaelle Jean et de Jean Daniel lefond comme conférencier le festival débuta sur une note coloré je dirais.

Jour 2 : lancement de la compilation 2014 en ce 22 février les artistes que nous avons vu performer Sika  la voix forte, Black Moz le rap-poète, Emrical le Citoyen au milles-mots et qui était animateur au Côté de Keithty Antoine, Veeby la voix du Cameroun et Sarah la femme au piano magique tous ces artistes ont pu performer ce soir-là nous avons pu voir le groupe de percussion Banzawa ainsi que celui de danse  Bel’kadans. Ce soir-là nous avons pu faire la lumière sur l’esclavage est sur l’injustice que notre sœur Marie-Josèphe Angélique a vécu à cause d’un crime d’époque  que représentais un incendie criminel fait par une femme noire innocente. Nous avons pu faire la lumière sur l’esclavage nord-américaine et aux États-Unis grâce à Afua Cooper écrivaine, historienne et poétesse à une voix sincère est profonde. En l’espace d’une soirée nous avons pu découvrir notre histoire sur un tout nouvel angle différent.

Jour 3 :  le 22 février était la dernière soirée du festival Fro de la fondation Fro on y a pu voir performer l’artiste interprète Waahli qui fait partie du groupe hip-hop undergrund Nomadic Massive, la slammeuse qui a mal de sa Culture Berekyah, aldo Guizmo le rappeur au rythme du reggae, Malika qui nous donne une interprétation de cœur et d’âme et la talentueuse voix féminine du groupe Nomadic Meryem Saci avec du groove et de la soul comme on l’aime on a pu entendre sur le rap Monk-E notre peintre de la soirrée, L’an dernier on a pu rencontrer Angela Davis ancienne membre du Black Panthers cette année ce fut le tour de Kathleen Cleaver ancienne activiste du mouvement également.

Des discussions allumés ont eux lieu des rencontres intéressantes en festivité ont eu lieux très enrichissante. À partir de cela j’en suis venu à une seule conclusion Fro ce n’est pas seulement un petit groupe de gens qui s’intéresse à la pérénité de la culture noire non Fro C’est une idée, un plateforme d’expression pour toutes personnes voulant changer les choses dans notre communauté afin qu’elle soit plus meilleur.

En terminant d’écrire ces mots chers lounger je tiens à dire ceci si un groupe de gens ce mobilise afin que cette société sois plus meilleur même si elle est laïque strict et ultra-conventionnelle il ne tient qu’a nous de changer les choses qui nous dérangeant qui nous empêche d’avancer dans la dignité. C’est pour cela que je tiens à dire merci à Berekyah pour le festival que nous avons eux cette année et que nous avons hâte pour l’année prochaine. Une nouvelle révolution lancé mes amis pour notre communauté je l’intitule la nouvelle révolution tranquille. À l’année prochaine!

Share this:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.